Rechercher

Les voyages dans le temps de notre mental


Eckhart Tollé a mis en lumière la force du moment présent. Un texte, un écrit éclairant autant qu’inspirant. Une puissance de sagesse relevant une autre vérité sur l’être humain. La seule vérité devrais-je dire. Le moment présent est la profondeur de tout un chacun. Il ne s’agit pas que d’exercices ou de mise en application. Nous avons tous en nous cette profondeur-là. Nous connectant à cette force à des instants purement inconscients de notre vie. Il n’y a pas plus noble que cette profondeur-ci.

Si la vérité indéniable est que nous vivons tous au présent, alors nous atteignons, dans cette profondeur, une réalité de notre existence qui devient différente.

J’ai souvent dit que dans notre histoire personnelle, nous faisons toujours face à notre propre histoire.

Maintenant, il faut admettre que si nous faisons face à notre propre histoire, nous rencontrons indéniablement, nous entrons devrais-je dire dans le schéma et la croyance du temps. Reprenant inconsciemment la chronologie temporaire. Je suis malheureux ou en colère aujourd’hui, car j’ai souffert dans mon passé et cela m’offre, m’ouvre à la peur pour un futur, mon avenir. Peur qu’il m’arrive quelque chose d’inconnu et surtout de terrible.

Comme le dit Eckhart, personne n’a jamais vécu dans le passé ou le futur. Ces deux notions là sont le fruit d’une pure création de mon mental. Je ne vis qu’au présent. Bien que cela soit un rêve relevant de la pure fiction, personne n’a jamais voyagé ni dans le passé, ni dans le futur.

Je me souviens à l’école de ces fameuses frises chronologiques. Ces frises étaient représentées par une flèche. Comme si le temps avait une linéarité horizontale. Hier étant derrière moi, aujourd’hui étant un point précis sur la flèche et demain se trouvant devant moi. Le sens de marche se faisait évidemment de gauche à droite. Tout ce qui est situé à gauche du point présent étant le passé et tout ce qui est situé à droite représentant le futur.

La représentation de cette frise n’est pas due au hasard. Ce n’est pas le système scolaire qui l’a mise en place mais bel et bien la vision temporelle de l’être humain. Il y a un présent. Il y avait un passé. Il y aura un futur. Et pourtant, si personne n’a jamais été dans le futur, ni dans le passé, que se passe-t-il ?

Oh, admettons que quelqu’un découvre la machine à voyager dans le temps, le créateur de cette machine déplacerait juste son moment présent à un autre temps, dans un autre contexte. Il vivrait son présent dans un autre décor, décor soit du passé, ou alors du futur. Il voyagerait dans un contexte temporel et non pas dans son passé ou son futur. Le présent du voyageur serait uniquement de vivre son moment présent dans un autre contexte. Ainsi, le rêve de voyager dans le temps peut se réaliser uniquement dans un contexte temporel. Même le voyageur dans le temps reste indéfiniment dans son moment présent.

Technologiquement, la machine dans le temps n’a pas été créée. Pourtant, nous sommes tous des voyageurs dans le temps. Nous utilisons notre mental pour quitter de manière répétée notre moment présent pour revivre notre passé ou nous projeter dans le futur. Nous sommes tous des Marty Mcfly et des Docs en puissance. Le véhicule que nous utilisons pour nos voyages temporels n’est pas une Delorean mais notre mental. L’essence n’est point de l’uranium appauvri (ou enrichi je ne sais plus) volé à des terroristes libyens mais un stock d’émotions. Emotions autant puissantes que de l’uranium. Dès lors, nous sautons tous quotidiennement et de manière répétée dans notre Delorean pour effectuer un voyage temporel. Nous déplaçons dans notre tête le curseur sur la frise chronologique et nous vivons notre moment présent dans le passé ou le futur.

Le stock d’émotions est si puissant et sans limites apparentes que c’est lui qui nous entraîne dans le voyage dans le temps. En fait, contrairement à Doc nous n’avons pas créé la Delorean et ensuite dû trouver un combustible pour la faire fonctionner. Nous avons trop de combustible dont nous ne savons que faire. Des entrepôts remplis d’émotions. Ne savant que faire de ce combustible inutilisé, nous avons créé la Delorean. Faut pas gâcher ce combustible ! Alors nous alimentons notre Delorean en voyageant dans le temps. La résultante de ces allers-retours incessants :

- La frustrations d’un présent que l’on voudrait plus riche

- La culpabilité de nos actions passées

- La tristesse de ne pas avoir eu le passé de rêve

- La peur de notre futur, futur incertain et mauvais

Ce qui est merveilleux de constater dans ce parallèle que j’ai fait entre Retour vers le Futur et notre mode de voyager dans le temps est de voir le résultat de nos voyages dans le temps. Qu’allons-nous chercher dans tous nos voyages quotidiens ? De la frustration, de la culpabilité, de la tristesse et de la peur. Qu’est-ce donc tout cela ? Du combustible ! Oui nous voyageons dans le temps pour aller chercher du combustible pour notre Delorean. Alors que nous avons créé la Delorean dans le seul but de pouvoir évacuer l’immense stock de combustible qui remplit nos entrepôts ! A-t-on à ce point besoin de combustible ? Pourquoi vouloir aller en chercher, en récupérer encore plus ?

Le secret de ce voyage dans le temps se situe encore ailleurs. Je suis convaincu de la profondeur et de la vérité de la sagesse d’Eckart Tollé. Dans cette vérité, je me suis souvent retrouvé face à un mur. Comprenant ce qu’il évoquait et sachant au plus profond de mon être que cela est le chemin à suivre mais n’y parvenant pas. Jusqu’à ce que je reste croché sur une phrase d’Eckhart Tollé. Une phrase disant « Pour vivre le moment présent, il faut aussi accepter pleinement son passé. » Je me suis heurté à cette acceptation durant des années. Jusqu’au jour où sur mon chemin initiatique, j’ai rencontré Clinton Callahan, inventeur des Process Emotionnels. Process émotionnel = voyager dans le temps, notre propre histoire. Utiliser le combustible des émotions, l’utiliser pour s’en libérer. Ne plus voyager dans le temps pour aller rechercher du combustible. Mais voyager dans le temps pour vider le stock de combustible. Revenir au présent en ayant évacué des émotions, afin de vivre en étant présent et libéré.

Le secret de ces voyages est de transformer la Delorean et le combustible. Ne plus avoir besoin de créer encore et encore du combustible pour notre mental. Transformer le combustible des émotions en combustible des sentiments. Démonter la Delorean pour la transformer en vaisseau spatial. Un vaisseau spatial permettant de naviguer qu’à l’instant présent. Alimenter ce vaisseau spatial des sentiments du moment présent. Kérozène de notre quotidien. Un vaisseau spatial alimenté de Kérozène non plus pour s’assurer un avenir meilleur, ni renforcer le combustible des émotions. Voyager dans un vaisseau spatial uniquement dans le présent. Être totalement présent pour que notre vie reprenne l’intensité qui lui manquait. Pour que chaque instant présent soit empli de notre propre richesse. Sans limitations de notre passé ou chaîne de notre futur incertain. Passé et futur n’existant que sur une frise d’une froide classe scolaire ou dans la limitation de notre propre mental.


3 vues0 commentaire